Menu France
 
 
 
 
 
 
 

l’Équipe

l’Aube est un film d’auteur réalisé avec une équipe limitée réunie tant pour ses talents que pour sa volonté de participer à la création d’une œuvre.

Avec
BENJAMIN FEITELSON
JEAN-PHILIPPE PERNOT
SIBYLLE LUPERCE

RÉALISATION
JEAN-PHILIPPE PERNOT

CADRE ET PHOTOGRAPHIE
MARCO SCHIEVENIN
THOMAS KIMMERLIN

MUSIQUE
Composition originale de DIANA BALOGH
DIANA BALOGH PIANO
ROMANO BALOGH VIOLON

MONTAGE
CECILE CHAGNAUD

ASSISTANT
TIBO LORILLARD

 
Jean-Philippe PERNOT - Réalisateur - Photographe
Jean-Philippe PERNOT Voir l'interview dans le dossier de presse
 
 
Benjamin FEITELSON - Comédien principal
Benjamin FEITELSON

Comédien franco-britannique, Benjamin Feitelson a suivi une formation au conservatoire national supérieur d’art dramatique. Bilingue, sa carrière a évolué entre la France et la Grande Bretagne. En complément d’un parcours classique au théâtre, au cinéma et à la télévision, Benjamin Feitelson s’investit depuis plusieurs années dans le cinéma d’auteur à la demande de réalisateurs tels que Jean-Louis Daniel "The Skin Territory Trilogy", Lorenzo Recio "Lisa" et aujourd’hui Jean-Philippe Pernot pour son film l’Aube.

Ces expériences lui offrent l’opportunité d’explorer de nouvelles formes d’expression de son talent. Ces dernières années il a continué de jouer pour le cinéma, la télévision, le théâtre tout en s’investissant dans le cinéma d’auteur. Des univers qui par leurs différences lui ont permis d’affiner la justesse de son propos et de son jeu et d’incarner des caractères d’une grande diversité.
Cette maîtrise de la scène associée à une maturité naturelle lui donnent les moyens de s’incarner dans des personnages à la psychologie complexe. Le résultat sera d’ailleurs visible dans le dernier film d’auteur auquel il contribua, l’Aube, tant le personnage évolue et se transforme radicalement au fil de la narration.

Nominé aux lutins du court métrage 2009 : meilleur acteur dans "Lisa" de Lorenzo Recio (qui eut entre autres prix, le prix de la presse a Clermont-Ferrand en 2008), Benjamin Feitelson a notamment tourné dans "Revolver" de Guy Ritchie, puis dans "Le Missionnaire" de Roger Delattre (sorti en salle le 29 avril 2009). Il a également joué dans la pièce "Conversation avec mon Père" (m.e.s. de Marcel Bluwal, avec Claude Brasseur) ainsi que dans la pièce de John Brinkley "Presidential Suite" au festival Edinburgh Fringe 2012, plébiscitée par la critique britannique.

 
 
 
Marco SCHIEVENNIN - Photographe
Marco SCHIEVENIN

En 1998 il rentre à l’Université Ca Foscari de Venise (conservation du patrimoine culturel). En 2004 il sort diplômé en photographie au département d’arts visuels à l’Institut Européen du Design à Milan.

Après quelques années comme assistant photographe a, réalise vite que la photo documentaire lui permet de s’exprimer et de raconter des histoires.
A partir 2005, il travaille comme photographe indépendant pour la presse italienne.

Il s’installe à Paris en 2008 et découvre un nouveau moyen d’expression complémentaire car il prend conscience que la lumière dans une photo ne suffit plus à exprimer son émotion et que le cinéma répond à son attente.
Il devient directeur photo pour différentes productions.

 
Thomas KIMMERLIN - Photographe - JRI - Réalisateur
Thomas KIMMERLIN

De son grand-père installateur de cabines de projection pour le cinéma, Thomas garde en mémoire l’imposante taille des projecteurs, le bruit métallique des bobines, l’ambiance feutrée de la cabine et cette vue du faisceau de lumière plongeant vers la salle obscure. Technologie et magie. Aujourd’hui son travail de l’image s’articule autour de la notion d’animisme, recherche de l’âme des choses et des gens, de l’animé et de l’inanimé. Sa rencontre avec le Japon en 2004 et la quinzaine de voyages résultants, l’a conforté dans cette démarche, distillant conséquemment les notions de dévouement, d’investissement personnel, et d’implication spirituelle dans son activité photographique et audiovisuelle. Sa rencontre avec Jean-Philippe Pernot en 1999 s’effectua naturellement autour des mots-clés : technologie, alchimie, humanisme. L’Aube, son premier long métrage à la caméra, s’inscrit définitivement dans cette démarche animiste.

Photographie
- " Seeing Double in Tokyo ", 2nd France + Singapore New Generation Artists, Société Générale Private Banking, Alliance Française, Singapore (2010)
- " I hate London ", Galerie Vertikall, Lille (2010)
- " Tokyo – Istanbul : Univers Parallèles ", Bar Parallèle, Lille (2008)

Publications
Le Monde, Libération, Le Figaro Magazine, France Magazine, La Découverte/Gallimard, Opus Délit.

Documentaires
- Bali, Not for Sale (en cours)
- Jef Aérosol " Chuuuttt !!! " (2011)

 
Dian BALOGH - Pianiste - Compositeur - Accompagnement
Diana BALOGH

Pianiste d’origine hongroise, Diana débute à l’âge de 6 ans sa formation musicale classique au Conservatoire National de Région de Versailles auprès de Francis Vidil, célèbre pianiste et improvisateur. Baignée dans un environnement musical classique et traditionnel depuis sa plus tendre enfance, Diana compose à l’âge de 13 ans des œuvres pour orchestre pour une série télévisée intitulée " Itinéraire d’un gourmet ".
Elle intègre par la suite le Conservatoire National de Région de Grenoble où elle obtient son Diplôme de Fin d’Etudes Musicales et donne plusieurs concerts chaque année dans le cadre d’associations à Grenoble.

Composition de musique de film
2012 Composition de la musique du film " L’Aube " de Jean-Philippe Pernot

2006 Eglise Saint Symphorien (Versailles) : interprétation de " Gavotte " de Diana Balogh par l’Orchestre du Conservatoire de Versailles dirigé par Christophe Junivart

2005 Concert au Théâtre Montanssier  Interprétation du morceau " Confiance " de Diana Balogh par l’Orchestre du Conservatoire de Versailles dirigé par Christophe Junivart

2000-2001 Composition pour 26 épisodes de la série " Itinéraire d’un Gourmet "

 
Romano BALOGH - Violonniste
Romano BALOGH Avec son accent hongrois, ses gestes faussement désinvoltes, le regard en embuscade sur lequel frémit parfois un sourire ironique, il vous embarque volontiers en balade dans sa vie. Pour peu que vous adoptiez son rythme.
"Mon coeur est un violon" lance-t’il en s’excusant presque de l’aveu.
Son fameux "don" s’est révélé un jour dans la maison familiale à Budapest. Dans les années 50, son père, virtuose du cymbalum, découvre stupéfait l’enfant rejouer à l’instinct les airs du répertoire d’Europe centrale. La voie est alors toute tracée : quinze ans au Conservatoire national où il se forge une technique hors pair et se confronte aux plus grandes oeuvres. Pourtant, le son qu’il tire de son instrument, a des origines plus charnelles : " C’est ma mère qui m’a donné l’âme et le sentiment de la mélodie. Elle qui chantait remarquablement le folklore hongrois, ignorait qu’elle était dotée d’une voix exceptionnelle".
Ce prince de la musique slave, si perfectionniste, n’a jamais cessé de vénérer le classique: "J’aime les romantiques et je joue régulièrement Wieniawski, Tchaikovski, Dvorak, Mendelsohn ..."
Les Yvelines sont devenus sa terre d’adoption. Il aime retrouver ses amis au quartier Saint-Louis, à Versailles et veille tendrement sur ses deux filles, qui étudient le piano au Conservatoire de Versailles dans la classe de Francis Vidil. De là naitra une rencontre et une profonde amitié entre ces deux artistes.
 
Cécile CHAGNAUD - Monteuse - Réalisatrice
Cecile CHAGNAUD

Mon attrait pour le cinéma “muet comme les rêves” et pour le travail du son au cinéma peut paraître paradoxal.
En fait, j’aime particulièrement les films qui montrent plutôt qu’ils ne démontrent.
Les films sans paroles, sans discours, les films que l’on appelle parfois “expérimentaux” parce que leur signification ne tombe pas sous le sens .
Un cinéma qui éprouve les sens avant l’esprit, libéré de ses limitations descriptives ou référentielles, où le montage des images et des sons s’impose comme écriture. Où la poésie l’emporte sur la narration.

Après des cours d’ethnologie et de pratique du documentaire à l’E.P.H.E. (Annie Comolli, Jean Rouch) et une formation de monteuse à la FEMIS, je monte des documentaires, films d’Artistes, fictions, et me spécialise aussi, après des stages à l’IRCAM, dans le montage son de longs métrages (Chantal Akerman, Philippe Collin, Pavel Lounguine, Keren Yehada, Henri-François Imbert, Dominique Cabrera, Laurent Cantet, Philippe Faucon, Jean-Xavier Delestrade, Marcel Ophuls…)
Je ramène des images et des sons de nombreux voyages solitaires, Sinaï, Mongolie, Algérie, Japon, Colombie, Islande, Sibérie… et réalise un court-métrage en 35 mm - La petite valise - (prix du publique, Cannes junior, Les Mureaux), des journaux filmés en Super 8, des vidéos expérimentales, une expo photo (Galerie E3, Arles.)
Aussi, je compose des bandes sons et des musiques acousmatiques souvent jouées en live dans les spectacles de Penelope Hausserman ou les défilés de Julien Fournier.

 
 
Télécharger les PDF
 
livret
Ic Livret
 
dossier de presse
dOSSIER DE PRESSE